Administrateur. Action Sapeurs-Pompiers Volontaires membre GSNSPV affilié à la Fnact-CFTC.

Je m'exprime sur ce forum en temps que membre d'un syndicat de sapeurs-pompiers, comme le font les syndicats des SPP. Je ne conteste pas ma hiérarchie, je relève les dysfonctionnements que je porte à la connaissance de tous ce qui lisent ce forum.
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour et bienvenue. Joyeuses fêtes de fin d'année 2016 et bonnes gardes à tous !!!!!
Côte-d'Or : un incendie de pavillon aurait-il pu être maîtrisé plus tôt ?
Pour les utilisateurs de Birdy 3 bon à savoir

Partagez | 
 

 Les pompiers volontaires font leur révolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dominique
Admin
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 14/09/2011
Age : 56
Localisation : Longaulnay

MessageSujet: Les pompiers volontaires font leur révolution    Lun 7 Nov - 8:18


Exercice de simulation d'une intervention sur une maison en feu par l'école
de sapeurs-pompiers de Vaudry, dans le Calvados.
Crédits photo : WITT/SIPA/SIPA

Ces 198.000 bénévoles, en proie à une crise des vocations, s'offrent un statut plus protecteur et se réorganisent.





En proie à une lente érosion qui ronge leurs effectifs, les
sapeurs-pompiers volontaires entrent dans une ère nouvelle. Alors qu'ils
s'apprêtent à tenir, vendredi et samedi à Nantes, leur 118e congrès
national, où sont attendus le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, et
le président Nicolas Sarkozy, les 198.000 soldats du feu bénévoles, qui
prennent tous sur leur temps de travail et leurs loisirs pour secourir
leurs concitoyens, amorcent une double révolution.



La
première, d'une portée historique, passe par l'adoption, le 20 juillet
dernier, d'une loi sur le volontariat qui leur offre un statut juridique
enfin clair et protecteur. «Jusqu'à l'été dernier, les sauveteurs
volontaires intervenaient dans un cadre légal assez flou, grimace-t-on à
la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF). En cas
d'incidents graves, ils ne bénéficiaient pas de protection pénale…»
Ainsi, trois sapeurs-pompiers du centre de secours d'Arles avaient été
poursuivis pour «homicides involontaires » en 2007 après un incendie
ayant dévasté la maternité d'Arles, entraînant le décès d'une jeune
maman.
Confrontés à une flambée des contentieux émanant de
particuliers devenus méchamment procéduriers, les volontaires ont
exprimé leur ras-le-bol. «Certains pompiers ont été mis en cause parce
qu'ils avaient prétendument utilisé trop de lances à incendie et
provoqué des inondations pour éteindre un feu, d'autres se sont fait
reprocher d'avoir cassé une porte pour porter secours à une vieille dame
ne répondant pas aux appels, déplore le colonel Vignon, président de la
FNSPF. Pour éviter que des sauveteurs ne se retrouvent mis en examen,
comme je l'ai vu pendant des années, pour avoir juste accompli à chaud
des gestes considérés dangereux par des collèges d'experts, la nouvelle
loi écarte désormais la mise en cause directe des agents et engage la
responsabilité civile du service départemental d'incendie et de
secours.»
Le volontariat à la peine depuis vingt ans

Par
ailleurs, au lendemain du grand cafouillage observé sur les routes au
lendemain des épisodes neigeux en Ile-de-France l'hiver dernier, un
décret signé au début du mois réorganise en profondeur la Sécurité
civile, en fusionnant sous l'égide d'une seule et unique direction
générale ceux qui luttent contre les crises sur le terrain et les
experts qui réfléchissent à leur préparation. « Par souci de cohérence
et d'efficacité, nous disposons d'une chaîne unique allant de
l'anticipation à l'action, calquée sur l'organisation qui anime
policiers et gendarmes. Cela fait de notre force le troisième pilier de
la sécurité dans le pays », résume un responsable.
Reste à mieux
faire connaître les sapeurs-pompiers volontaires dans l'esprit du grand
public. Un sondage réalisé par la Sélection du Reader's Digest établit
que, si une majorité de Français ont déjà fait appel à eux (73 %), la
population cultive une image trompeuse de leur activité. Ainsi, 80 % des
interrogés persistent à croire que leur mission est la lutte contre les
incendies, alors que cette dernière ne représente guère plus de 8 % des
interventions. Dans le même esprit, ils sont seulement 17,4 % à
imaginer que les sapeurs sont mobilisés en cas d'inondations ou de
tempête alors que, dans les faits, les camions rouges sont les premiers
sur le terrain.
Sur le principe, un tiers des Français se disent
disposés à devenir sapeur-pompier volontaire pour sauver les autres (à
60 %), se sentir utile (54 %) ou intégrer une grande famille (20 %).
Reste que, dans les faits, le volontariat est, sinon en panne, du moins à
la peine depuis une vingtaine d'années environ. Comme l'a révélé une
récente étude du laboratoire Mana Lares de l'université de Rennes-II, la
montée de l'individualisme et la remise en cause de l'idée de
citoyenneté battent en brèche l'engagement. De plus, la priorité donnée à
la vie familiale ainsi que la réticence des employeurs à libérer leurs
salariés sur leur temps de travail dans un contexte économique tendu
contribuent à tarir le flux des vocations.
Au terme d'une
commission ad hoc présidée par Luc Ferry pour décrypter cette pénurie,
plusieurs pistes ont été explorées. Ainsi, en terme de protection
sociale, les conjoints des bénévoles bénéficient eux aussi du même
capital-décès et des mêmes indemnités en cas de veuvage. En outre, le
pretium doloris, c'est-à-dire le prix de la douleur en cas d'accident, a
été réévalué : un pompier défiguré en intervention pourra se faire
rembourser des frais de chirurgie esthétique, ce qui n'était pas le cas
avant. Les «volontaires», qui représentent 80 % des 249 000 soldats du
feu, s'affichent plus que jamais comme le socle du modèle de secours
français. En première ligne aux côtés des professionnels lors des
crises, ils contribuent à quatre millions de secours par an. En 2010,
quatorze d'entre eux ont payé de leur vie cet engagement citoyen.



Source : Le figaro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aspv-du-35.forumgratuit.org
 
Les pompiers volontaires font leur révolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les légumes biscornus font leur retour sur les étals
» A celles qui font du flan ou autre avec leur lait...
» Les différents niveaux d'évolution Spirituelle
» Marins pompiers Cherbourg : fin de formation pour les volontaires
» A quel âge vos bibous ont eu leur première dent?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Administrateur. Action Sapeurs-Pompiers Volontaires membre GSNSPV affilié à la Fnact-CFTC. :: Les Sapeurs Pompiers Volontaires-
Sauter vers: