Administrateur. Action Sapeurs-Pompiers Volontaires membre GSNSPV affilié à la Fnact-CFTC.

Je m'exprime sur ce forum en temps que membre d'un syndicat de sapeurs-pompiers, comme le font les syndicats des SPP. Je ne conteste pas ma hiérarchie, je relève les dysfonctionnements que je porte à la connaissance de tous ce qui lisent ce forum.
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour et bienvenue. Joyeuses fêtes de fin d'année 2016 et bonnes gardes à tous !!!!!
Côte-d'Or : un incendie de pavillon aurait-il pu être maîtrisé plus tôt ?
Pour les utilisateurs de Birdy 3 bon à savoir

Partagez | 
 

 Pompiers :: Risque accru de cancers en fin de carrière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dominique
Admin
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 14/09/2011
Age : 56
Localisation : Longaulnay

MessageSujet: Pompiers :: Risque accru de cancers en fin de carrière   Lun 9 Avr - 2:25

A l’heure où l’on veut faire travailler les gens plus longtemps, une étude de l’Institut syndical européen (ETUI) s’est penchée sur les conditions de travail des pompiers en Europe. Conclusion : il y a une limite physique à l’activité de cette profession

En plus des maladies des poumons et du cœur, qui peuvent sembler évidentes, l’étude pointe un risque accru de quatre cancers que les pompiers peuvent développer : le myélome multiple, le lymphome non-hodgkinien, le cancer de la prostate et le cancer des testicules. « Il y a une grande ignorance quant aux risques accrus de cancers chez les pompiers. Le risque est considéré comme “possible” (groupe 2B de la classification du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC)). Ce qui signifie que la probabilité pour un pompier de développer l’un de ces quatre cancers est significative », explique Fabienne Scandella, la chercheuse qui a dirigé l’étude. La cause qui apparaît comme la plus probable est l’exposition aux substances chimiques. Les pompiers sont bien sûr exposés lors des interventions, mais aussi, et surtout, après. Vu l’équipement lourd et inconfortable, ils retirent leurs appareils de protection respiratoire rapidement. Or c’est à ce moment qu’ils respirent le plus les fumées toxiques (benzène, trichloréthylène, etc.)

Vêtements toxiques

« C’est un des gros points que l’on développe dans l’étude : une fois que le feu est éteint, il faut surveiller tout ce qui a été brûlé pour éviter des départs de feu dans les déblais. Pendant ces opérations-là, les pompiers enlèvent généralement leur protection respiratoire, de nouveau parce qu’elle est très lourde et inconfortable. Du point de vue de la santé, il est clairement établi que les opérations de déblaiement sont aussi, si pas plus, dangereuses que les interventions de lutte contre l’incendie elles-mêmes », précise la chercheuse.
Une seconde raison est que les pompiers interviennent avec leurs vêtements de protection individuels sur les feux : « Ils sortent de l’incendie avec des vêtements souillés et repartent dans leur camion, dans leur caserne, avec des vêtements pleins de suie, par exemple. On sait que la suie est fortement toxique. Pour éviter les contaminations, on préconise une procédure mise au point par le syndicat de pompiers suédois : fonctionner avec ces vêtements souillés comme s’ils étaient hautement toxiques. »

L’étude va servir maintenant aux syndicats des pompiers. C’est ce qu’espère Fabienne Scandella : « Nous, ce qu’on a produit, c’est une recherche qui veut objectiver toute une série de risques, de problèmes. Après, on soumet tout ça à la discussion politique. Les syndicats vont avoir cette brochure et vont pouvoir alimenter les débats avec l’étude. »

La preuve en image:
le mercredi 04 avril 2012 : Louvigné-du-Désert Ille et vilaine. Feu de grange à la Guinchère-des-bois
Vous pouvez observer sur la photo, que les pompiers sont en phases de déblaiement. En effet, ils ne sont plus porteurs de leurs gants textiles d'attaque, ni d'aucun Équipement de Protection Individuel pour les voix respiratoires. Vous remarquerez également, un sapeur qui n'est même pas porteur de la veste textile feu, mais d'un veste cuir facilement repérable par la présence de la bande réfléchissante haute visibilité au bas de sa veste. Normalement, nous ne devrions même plus voir ce style d'équipement dans le département ! Mais il est vrai que dans notre département les pompiers pro et les pompiers volontaires ne sont pas équipés de la même manière ; pour exemple un sur-pantalon qui a un coût de 201 € est un équipement de protection individuel pour les professionnels (ce qui et normal sur le point de vue hygiène), par-contre ce même pantalon est un équipement de protection collectif pour les volontaires ! Pas étonnant alors que notre sdis annonce avoir fait sur l'exercice 2011 une économie budgétaire de 1,6 million d'euros, et ce n'est qu'un exemple!

La source le l'article sur cet incendie sur le lien qui suit:
http://www.fougeres.maville.com/actu/actudet_-Actualit%C3%A9-louvigne-du-desert.-feu-de-grange-a-la-guinchere-des-bois_-2132423_actu.Htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aspv-du-35.forumgratuit.org
 
Pompiers :: Risque accru de cancers en fin de carrière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plongeurs de St-Mandrier et marins-pompiers de Toulon s'entraînent au risque chimique
» Régularisation des diplômés en cours de carrière
» mener une carrière en tant que maman
» Changement de carrière, besoin de lumières !
» carrière en construction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Administrateur. Action Sapeurs-Pompiers Volontaires membre GSNSPV affilié à la Fnact-CFTC. :: Flash Info-
Sauter vers: